Accueil Jardin Arbre pleureur : la touche de grâce dans votre jardin

Arbre pleureur : la touche de grâce dans votre jardin

44
0
Arbre pleureur

L’arbre pleureur est un véritable atout pour sublimer un paysage extérieur. Avec ses branches tombant en cascade vers le sol, cet arbre majestueux et élégant apporte une touche de grâce dans tout jardin. Dans cet article, nous vous présentons les différentes variétés d’arbres pleureurs et leurs caractéristiques, ainsi que des conseils pour leur entretien.

Les différentes variétés d’arbres pleureurs

Il existe plusieurs variétés d’arbres pleureurs qui se distinguent par leur port, leur feuillage, leur taille ou encore leur couleur. Voici quelques-unes des espèces les plus populaires :

  • Le saule pleureur : l’une des espèces les plus connues avec ses longues branches pendantes et son feuillage vert clair. Il peut atteindre jusqu’à 20 mètres de hauteur.
  • Le noisetier tortueux : cette variété originale possède des branches tordues, retombant élégamment vers le sol. Ses chatons jaunes apparaissent dès l’hiver et persistent jusqu’au printemps.
  • Le prunus Subhirtella ‘Pendula’ : aussi appelé cerisier à fleurs pleureur, cet arbre offre une somptueuse floraison rose en début de printemps.
  • Le bouleau de l’Himalaya : ce bouleau pleureur se caractérise par son écorce blanche et lustrée ainsi que ses panaches de feuilles vertes retombant en cascade.
  • Le hêtre pleureur : avec son port majestueux et élégant, cet arbre se distingue par ses feuilles prenant des teintes pourpres à l’automne.

Autres variétés moins connues

D’autres arbres pleureurs méritent également d’être mentionnés pour leur beauté et leur originalité :

  • Le caragana ou « arbre aux perles » : une espèce rare offrant une floraison jaune au printemps et dont les gousses ressemblent à de petites perles d’où son nom.
  • Le cercidiphyllum japonicum ‘Pendulum’ : aussi appelé katsura pleureur, cet arbre offre un beau spectacle au fil des saisons avec des feuilles passant du rouge au vert puis au doré.
  • L’épicéa pleureur : un conifère original qui forme des cascades de branchages verts en raison de sa croissance rapide.

Comment choisir son arbre pleureur ?

Pour bien choisir son arbre pleureur, il est nécessaire de prendre en compte certains critères tels que la taille du jardin, le type de sol et le climat de votre région. Voici quelques conseils :

  • Privilégiez les espèces adaptées à la taille de votre espace extérieur : un saule pleureur nécessite un grand jardin tandis qu’un noisetier tortueux conviendra à des espaces plus réduits.
  • Optez pour des variétés résistantes aux maladies et aux parasites : le hêtre pleureur est par exemple assez résistant à la rouille qui affecte certains arbres.
  • Tenez compte du type de sol : certains arbres comme l’épicéa ou le bouleau apprécient les sols acides tandis que d’autres comme le prunus s’adaptent à différents types de terre.
  • Veillez à choisir une espèce adaptée au climat de votre région : si certaines variétés sont robustes et supportent bien le froid, d’autres peuvent être plus fragiles.

Comment entretenir son arbre pleureur ?

Chaque variété d’arbre pleureur a des besoins spécifiques en termes d’arrosage, de fertilisation et de taille. Cependant, voici quelques conseils généraux pour l’entretien de ces arbres :

  • Arrosage : pendant la période de plantation, il est important d’arroser régulièrement afin d’encourager l’enracinement. Par la suite, adapter l’arrosage selon les besoins de chaque espèce.
  • Fertilisation : un apport d’engrais organique peut être bénéfique au développement de l’arbre. Veillez toutefois à ne pas en abuser pour éviter des déséquilibres dans la croissance.
  • Taille : taille d’entretien peut être pratiquée pour éliminer les branches mortes ou malades, ainsi que pour préserver la forme de l’arbre. Toutefois, il est conseillé de ne pas tailler excessivement, au risque d’affaiblir l’arbre.

Précautions lors de la plantation

La réussite de la plantation de votre arbre pleureur passe par le respect de certaines étapes :

  1. Creuser un trou assez profond et large pour accueillir les racines sans les comprimer.
  2. Mélanger la terre extraite avec du compost ou du fumier décomposé pour enrichir le sol.
  3. Veillez à ce que le collet (partie entre les racines et le tronc) soit au niveau du sol.
  4. Arroser abondamment après la plantation pour favoriser l’enracinement.

Si vous envisagez l’installation d’un arbre pleureur dans votre jardin, prenez en compte la grandeur, le port et les exigences spécifiques de chaque variété. N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un professionnel pour choisir l’espèce qui conviendra le mieux à votre espace extérieur et qui offrira une somptueuse touche de grâce à votre jardin.